Bilan définitif de l’accidentalité routière 2016

26.06.2017 / Sécurité routière

En 2016, 3 477 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route en France métropolitaine. Avec 16 décès de plus qu'en 2015, soit l'équivalent d'un peu moins de 2 jours pour cette année 2016 bissextile, c'est globalement une quasi-stabilisation après 2 années d'augmentation.

Les autres indicateurs de l'accidentalité sont en légère hausse : le nombre de personnes blessées sur les routes augmente de 2,6%, soit 72 645 personnes blessées dans 57 522 accidents corporels. 27 187 d’entre elles ont dû être hospitalisées (+ 2,2 % par rapport à 2015) parmi lesquelles beaucoup garderont des séquelles graves.

L'accidentalité routière se détériore principalement chez les piétons. En 2016, on déplore 559 décès de piétons, soit une hausse de 19 % par rapport à 2015, soit 91 décès en plus. L'augmentation la plus forte (+ 9 %), touche les piétons seniors de plus de 75 ans (47 victimes en plus en 2016), les jeunes piétons de 18-24 ans (22 victimes supplémentaires) et les enfants piétons de moins de 14 ans (7 victimes en plus).

Comparées aux autres membres de l'Union européenne, les personnes âgées de plus de 65 ans sont surreprésentées en France dans la mortalité piétonne (9 points en plus par rapport à la moyenne européenne). Elle apparaît plus forte chez les hommes (64%), alors qu'elle est identique pour les deux sexes chez les blessés hospitalisés.

La mortalité routière augmente de 9 % chez les cyclistes. Les seniors de plus 65 ans représentent 41 % de la mortalité de cette catégorie d'usagers. Ces accidents mortels ont lieu principalement à l'intérieur des agglomérations.

L'analyse de l'accidentalité routière en 2016 montre que :

  • 35 % des usagers se tuent seuls, sans collision avec un tiers. Parmi eux : 38 % des motocyclistes et 46 % des usagers de véhicule de tourisme.
  • 26 % des usagers de véhicule de tourisme sont tués dans une collision avec un autre véhicule de tourisme.
  • 61 % des piétons sont tués par un véhicule de tourisme (56 morts de plus en 2016), 15 % par un poids lourd ou un véhicule de transport en commun (15 morts de plus).
  • 47 % des cyclistes sont tués par un véhicule de tourisme, 15,4 % par un poids lourd ou un véhicule de transport en commun.

L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) observe donc une modification des circonstances d'accident. Il constate moins de collisions en « solo » (100 personnes en moins en 2016), sauf chez les motocyclistes (12 de plus en 2016).

Source : RGRA