Europe : des résultats encourageants pour la sécurité routière en 2016

28.03.2017 / Sécurité routière

La réduction de la mortalité routière ayant récemment montré un ralentissement, la Commission a organisé avec la présidence maltaise une conférence des parties prenantes et des ministres à Malte, les 28 et 29 mars 2017.

Cette manifestation, qui rassemble des experts de la sécurité routière, des parties prenantes et des décideurs, constitue une occasion de discuter de l'état d'avancement de la sécurité routière et de la voie à suivre pour réduire le nombre de morts et de blessés graves. Une déclaration sur la sécurité routière sera approuvée au cours de la conférence ministérielle.

Les résultats encourageants de 2016 appellent à poursuivre les efforts pour sauver des vies sur les routes de l'UE. Les statistiques de la sécurité routière pour 2016 publiées le 28 mars par la Commission montrent une diminution de 2% du nombre de décès enregistrés l'an dernier dans l'ensemble de l'UE.

25 500 personnes ont perdu la vie sur les routes de l'UE en 2016, soit 600 de moins qu'en 2015 et 6 000 de moins qu'en 2010. À cela s'ajoutent 135 000 blessés graves, selon les estimations de la Commission.

Après 2 années de stagnation, 2016 marque le retour d'une tendance rassurante à la baisse. Le nombre de tués a régressé de 19% au cours des 6 dernières années. Ce rythme est certes encourageant, mais peut-être insuffisant pour que l'UE atteignent l'objectif qu'elle s'est fixé de réduire de moitié le nombre de tués sur les routes entre 2010 et 2020. Davantage d'efforts sont nécessaires de la part de tous les acteurs et notamment des autorités nationales et locales, qui mènent la plupart des actions au quotidien, telles que la sensibilisation et le contrôle de l'application des règles.

Violeta Bulc, commissaire européenne chargée des Transports, a commenté : « Les statistiques présentées constituent une amélioration et un élément positif pour aller de l'avant. Mais ce ne sont pas les chiffres qui m'inquiètent le plus : ce sont les personnes qui perdent la vie, et les familles qu'elles laissent derrière elles. Pour la seule journée du 28 mars, nous devrons déplorer 70 nouvelles victimes sur les routes européennes et 5 fois autant de blessés graves! J'invite toutes les parties prenantes à redoubler d'efforts pour atteindre notre objectif ».

La probabilité d'être tué dans un accident varie d'un État membre à l'autre. Même si l'écart se réduit chaque année entre les États membres qui affichent les taux de mortalité routière les plus élevés et ceux qui ont les taux les plus faibles, le risque de mourir sur la route reste plus de 3 fois supérieur dans les premiers.

En 2016, la Commission a publié pour la première fois des données sur les accidents corporels graves de la circulation fondées sur une nouvelle définition commune, communiquées par 16 États membres représentant 80 % de la population de l'UE. Sur la base de ces données, la Commission estime à 135 000 le nombre de personnes grièvement blessées dans l'ensemble de l'UE. Les usagers de la route vulnérables, tels que les piétons, les cyclistes et les motocyclistes, représentent une grande partie des blessés graves.

Source: RGRA